menu.php

Accueil Nouveautés du site Categories Infos Site Infos Magasin Ajouter aux favoris Liens

Nouveautés de ce jour en magasin à partir de 0.20 €


 Espace bibliothèque

Détail de votre sélection :

Référence D1889925 €
TitreL'Ecole aux Antilles françaises : Le rendez-vous manqué de la démocratie
AuteurSylvère Farraudière
EditeurL'Harmattan
Date de parution01/01/2008
EtatBon état
Prix25 €
DescriptionL'Ecole aux Antilles françaises : Le rendez-vous manqué de la démocratie - Sylvère Farraudière. Livre de 2008, édité par L'Harmattan, Collection Histoire et Mémoire de la formation, 405 pages. Les républicains qui détiennent le pouvoir politique en Guadeloupe et en Martinique, aux débuts de la IIIe République rêvent d’instaurer la démocratie, dans leurs îles. Ils ont un credo, l’assimilation de leurs colonies à la Mère patrie, la France. Ils se donnent un outil, l’école. Leur projet scolaire est celui-là même qui est promu par les lois dites de Jules Ferry, qui instituent, en France, l’école primaire publique, laïque, gratuite et obligatoire. Celle-ci, identifiée comme l’école du peuple, l’école pour tous, l’école de la République, s’oppose à l’enseignement secondaire, réservé aux classes sociales favorisées, jusqu’à l’unification de ces deux réseaux scolaires. Pourtant, aux Antilles, à l’exemple de ce qui se passe en Martinique, ce sont les enseignements relevant du supérieur, du secondaire, du professionnel et du technique qui font l’objet des développements les plus importants. Ici, seule, des trois principes essentiels des lois scolaires de Jules Ferry, la laïcité est hargneusement défendue. Dans ces colonies, avant 1947, l’instruction primaire n’est obligatoire que là, où les moyens existent, c’est-à-dire, en milieu urbain et dans de rares hameaux. Jusque-là, l’école n’a été ni publique, ni gratuite, ni obligatoire, pour la majorité de la population des campagnes et des mornes, qui constitue aussi la majorité de la population tout court. Il en résulte une sous scolarisation du plus grand nombre, formé de nègres en général, qui porte sur plusieurs générations, puisque la scolarisation universelle ne commence aux Antilles, qu’avec la décennie 1980, soit un siècle, après les lois de Jules Ferry. Cette discrimination par l’instruction a renforcé les effets négatifs du développement séparé des groupes raciaux, en figeant les hiérarchies dans l’ordre socioéconomique, de même que les représentations sociales, et en facilitant la diffusion de l’ idéologie mulâtre, autre volet des préjugés raciaux. Ce livre retrace la tragique perversion des idéaux républicains relatifs à l’école, au contact des réalités coloniales antillaises et rend compte de ce rendez-vous manqué, en conséquence, de la démocratie avec la société coloniale post esclavagiste, en Martinique et en Guadeloupe. Format 24x16 cm. Livre en bon état.

Pour commander cet ouvrage :

Merci de nous contacter par email à l'adresse suivante : webmaster@dtrbouquinerie.com
ou en cliquant ici : Cliquer ici!

ou par téléphone au 02.35.79.12.37 (entre 13h et 19h)

N'oubliez pas de nous indiquer :

* Le titre exact de l'ouvrage
* Sa référence
* et votre adresse complète.

Dés réception de cet email, une réponse vous sera envoyée (dans les 24h ouvrables) afin de vous confirmer la disponibilité de l'ouvrage.

 Commander      Retour 


Comment acheter ?

 Frais de port  pour l'étranger

Tous nos livres sont emballés soigneusement avec bulles et enveloppe bulle (ou Kraft)
et envoyés dés le lendemain de la réception du règlement (Jours ouvrables)